Équipe Interactions Cellulaires et Fertilité (ICF), UMR PRC - INRAE Val de Loire

Bienvenue

Chez les espèces à fécondation interne, les spermatozoïdes subissent une sélection drastique lors de leur migration dans les voies génitales femelles avant la fécondation : sur les millions de spermatozoïdes inséminés, seuls quelques dizaines atteignent l’ovocyte dans l’oviducte. Chez les mammifères, l'oviducte est le site naturel de la fécondation et du développement embryonnaire précoce tandis que chez les oiseaux, il est le site de stockage des spermatozoïdes pendant de longues périodes (plusieurs semaines). Cet environnement somatique maternel entretient un dialogue avec les gamètes et les embryons : ces interactions péri-conceptionnelles sont nécessaires à la sélection et la préparation des gamètes, ainsi qu’au succès de la fécondation et du développement préimplantatoire de l'embryon. Ces premiers stades de développement sont essentiels car c’est dans l’oviducte qu’a lieu l’activation du génome de l’embryon et la mise en place des premières différenciations cellulaires et marques épigénétiques.

L’objectif de l’équipe ICF est d'étudier ce dialogue entre l’organisme maternel et les gamètes/embryon et ses conséquences fonctionnelles sur la fertilité et la santé du jeune (anomalies du développement liées aux techniques in vitro). L’équipe met en place des études à la fois in vivo (mammifères et oiseaux d’élevage) et in vitro (organoïdes d’oviducte, fécondation in vitro) à des échelles qui vont de la molécule à l’organisme et en mobilisant les outils de la biologie intégrative. L’oviducte est le cœur fédérateur des activités de l’équipe ICF. L’étude de cet organe aux fonctions complexes et encore méconnues permet de s’impliquer dans des fronts de sciences concernant les communications cellulaires via des protéines solubles ou des vésicules extracellulaires adressant différents effecteurs (protéines, ARN codants et non codants) à des cellules cibles, induisant des modifications expressionnelles fugaces ou inscrites dans le temps (épigénétique). Outre ces aspects fondamentaux, la connaissance des communications intenses de l’oviducte avec les gamètes et embryons ouvre la voie au raffinement des techniques de procréation assistée chez l’animal, y compris l’Homme, et à l’amélioration de la conservation des gamètes et embryons pour la diffusion des progrès génétiques et la conservation de la biodiversité.

stratégie

Liste des actualités

Toutes les actualités
Article

27 mai 2024

Rédaction: AVC

Article: Puppy whines mediate maternal behavior in domestic dogs

Un nouvel article de l'équipe !
Une bourse de thèse est disponible pour l'année prochaine au sein de l'équipe.
Visite de nos homologues taïwanais